• RETRAITES


  • Sortis en retraite en 2010 : Des ex-enseignants réclament leur prime de départ

    par D. B.

    Las d'attendre des réponses concrètes à leurs revendications de la part des responsables des œuvres sociales, des enseignants d'Oran sortis en retraite en 2010 ont décidé d'interpeller la ministre de l'Education nationale pour intervenir personnellement et inciter les responsables concernés à se pencher sérieusement sur leur cas. Selon des retraités qui se sont déplacés au siège de notre rédaction, depuis leur sortie en retraite en 2010, ils ne cessent de galérer pour obtenir leur prime de départ, alors que leurs collègues sortis en retraite après 2010 ont reçu la bagatelle somme de 25 millions de centimes, en plus d'une retraite calculée sur les dernières augmentations décidées par la tutelle. «Je suis retraité de l'éducation en tant que PEM. Après 37 années de loyaux services, je me retrouve à vivre avec une maigre pension et je n'ai même pas droit à une prime de départ», souligne un des retraités, ajoutant «qu'en 2010, la Caisse des œuvres sociales était bloquée jusqu'à octobre 2012. A cette date, j'ai déposé mon dossier pour l'obtention de la prime de fin de carrière et, à ma surprise, mon dossier a été rejeté. Comme seul motif, on m'a signifié qu'ils acceptent uniquement les dossiers des retraités sortis en 2011 et 2012. Pour ce qui est des retraités de 2010, nos dossiers sont en instance jusqu'à ce qu'ils reçoivent des directives des œuvres sociales d'Alger». Les retraités concernés par cette exclusion se demandent sur quelle base a-t-on choisi telle ou telle année. Eux qui ont sué pendant prés de quatre décennies se disent outrés par cette décision de deux poids, deux mesures. Nos interlocuteurs affirment que depuis cinq années, ils ne cessent d'interpeller tous les services concernés, mais leurs appels sont restés vains. «Nous avons entrepris toutes les démarches légales et nous avons touché tous les services concernés mais notre problème n'a toujours pas été réglé. Nous n'avons d'autres recours qu'une intervention directe de madame la Ministre pour prendre les décisions qui s'imposent et mettre un terme à notre calvaire qui dure depuis plus de cinq années», concluent les retraités.

    4 commentaires
  • Par DDK | 10 dec 15

    TIZI-OUZOU TRAITEMENT DES DOSSIERS DES LOGEMENTS DE FONCTION DE L’ÉDUCATION OCCUPÉS PAR DES TIERS

    Une trentaine de jugements de justice à appliquer

    Le dossier des logements de fonction aux mains d’indus occupants, dans le secteur de l’éducation au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou, avance encore. La justice qui se penche sur de nombreux cas, suite à plusieurs plaintes déposées par la tutelle, a déjà délivré une trentaine de jugements pour la récupération des logements, parmi lesquels un millier au moins ont été recensés à travers la wilaya. 

    Cette opération de récupération des logements de fonction occupés par des tiers a été entamée il y a un peu plus d’une année à Tizi-Ouzou. Ce recensement initié dans le cadre de cette même dynamique de récupération du patrimoine, a, d’ailleurs, permis de mettre à nu de nombreux cas de personnes totalement étrangères au secteur de l’éducation, mais qui ont «hérité» de ces logements de fonction. Au niveau de Tizi-Ouzou, la direction de l’éducation a recensé un millier de logements de fonction aux mains d’indus occupants. C’est ce qu’a tenu à rappeler, hier, le secrétaire général à la direction de l’éducation, M. Karim Amira. Des retraités du secteur de l’éducation qui n’ont pas remis les clés après avoir achevé leurs années de travail, mais aussi des héritiers de ces derniers dans d’autres cas, ou encore des personnes ayant acheté ces logements à leurs propriétaires initiaux. Dans un premier temps, la direction de l’éducation s’est contentée d’envoyer des correspondances aux occupants de ces logements, mais aussi pour les APC pour ce qui est des logements au niveau des écoles primaires, dont la gestion revient aux autorités locales. Une opération qui a, d’ailleurs, permis de récupérer une cinquantaine de logements, selon la même source. Des mises en demeure ont, par la suite, été envoyées aux personnes n’ayant pas marché dans cette logique de récupération du patrimoine, affiliées au secteur de l’éducation. Actuellement et après avoir été saisie, «la justice a rendu pas moins d’une trentaine de jugements», soutient M. Amira. «Des jugements qui ne vont, cependant, pas être exécutés qu’après établissement du fichier national des occupants afin de savoir s’ils ont bénéficié de logements, sinon, l’application sera gelée jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée à leur cas», dira le même représentant de la direction locale du secteur de l’éducation. Une manière, ajoute-t-il, «de ne pas les pénaliser, notamment après ce qu’ils ont donné au secteur. On ne va pas les chasser avant que leur situation ne s’assainit, puisque ce gèle ne concerne que les occupants appartenant à la famille de l’éducation». Dans le même sillage, il souligne que parmi les cas recensés dès le départ et ceux dont les dossiers sont actuellement entre les mains de la justice, la majorité sont «des logements de fonction rattachés aux établissements scolaires». Pour lui, plus de 90% des cas recensés concernent ce même cycle. Le secrétaire général profite de l’occasion afin de relever et déplorer, par la même, un certain manque de coopération de la part de certaines APC qui ne font pas tout ce qu’il faut, pour justement récupérer ces biens et permettre, ainsi, de les réaffecter à qui de droit.

    Tassadit Ch.

     


    1 commentaire

  • 3 commentaires
  •  يعلم رئيس اللجنة الوطنية للخدمات الاجتماعية لعمال التربية  بأن ميزانيات اللجان الولائية لسنة   2015 قد تم المصادقة عليها على المستوى المركزي و عليه فقد تم صب الاعتمادات المالية بقيمة 60  % كدفعة أولى في حساب اللجان الولائية و ذلك من أجل تغطية منحة التقاعد لسنة 2014 و مختلف المنح و المساعدات الاجتماعية و الصحية لسنة 2015 في إنتضار الدفعة الثانية التي ستخصص لمختلف المساعدات و الأنشطة الأخرى حسب البرنامج المسطر من طرف كل لجنة ولائية و هذا قبل 31 ديسمبر 2015.

            بهذه المناسبة إرتأينا أن نهنئ كل عمال و متقاعدي و ذوي الحقوق لقطاع التربية الوطنية بعودة اللجان الولائية الى نشاطها من جديد بع توقفها منذ شهر ماي 2015. و ستبقى اللجنة الوطنية للخدمات الاجتماعية وفية لإلتزامتها و ستكون في مستوى تطلعات موظفي و متقاعدي التربية, كما نشكر معالي وزيرة التربية الوطنية على مرافقتها الدائمة للجنة و تذليل الصعوبات و فتح أبوابها لإزاحة العقبات التي تحول دون المسار السليم للخدمات الاجتماعية.  

     

    1 commentaire