•  

     

    L’image contient peut-être : 6 personnes, intérieur

    L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes assises

    L’image contient peut-être : 1 personne, debout et intérieur


    votre commentaire
  • «Nous cadenasserons le siège de la CNOSTE», menacent les syndicalistes

     
    29 OCTOBRE 2018 À 1 H 08 MIN

    Les syndicats de l’éducation comptent se réunir cette semaine pour une action concertée afin de dénoncer le bilan présenté par la Commission nationale des œuvres sociales (Cnoste).

    A l’initiative du Satef, les syndicats devraient présenter un certain nombre de propositions aux pouvoirs publics. «J’ai suggéré aux 8 syndicats qui sont contre le bilan de lancer une pétition des travailleurs et d’aller en justice pour faire la lumière sur la gestion de la Cnoste», signale le président du Satef, sur la brèche dans la dénonciation du fonctionnement de l’actuelle commission. A défaut d’une réaction des autorités, les syndicalistes menacent d’aller jusqu’à fermer le siège de la Cnoste au lycée Aïcha à Hussein Dey (Alger). «Nous n’allons pas nous taire. Nous emploierons tous les moyens légaux. Quitte à cadenasser le siège de la Cnoste, comme l’ont fait nos députés de l’APN», suggère Amoura.


    votre commentaire
  • Présentation du bilan de la Commission des œuvres sociales des travailleurs de l’éducation (Cnoste) : Les syndicats dénoncent une «gestion opaque»

     
    29 OCTOBRE 2018 À 1 H 10 MIN

    Les syndicats de l’Education nationale contestent la gestion de la Commission des œuvres sociales des travailleurs de l’éducation (Cnoste). Une réunion, consacrée à la présentation des bilans moral et financier des années 2015 à 2017, s’est tenue à la mi-septembre à l’initiative de la ministre du secteur, Nouria Benghebrit. Une rencontre a été organisée jeudi dernier pour présenter un rapport plus détaillé sur le bilan.

    Malgré cet effort d’explication, la plupart des syndicats ont contesté ce bilan, à l’exception de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), qui préside la Cnoste, et du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste), majoritaire dans les commissions de wilaya.

    Le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef), par la voix de son président, évoque une «gestion opaque» dès lors que le bilan financier et moral n’est pas fait annuellement : «A qui a été présenté le bilan ? A la ministre de l’Education nationale ? Aux syndicats ? Le secrétaire général du ministère a reconnu, lors de la réunion du 23 septembre, que ni lui ni le ministère n’avaient reçu de bilan. Par contre, il nous a révélé que la commission a déposé son rapport dans la boîte du directeur de l’action sociale, et en dehors des heures de service.»

    Meziane Meriane, coordinateur national du Syndicat national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest)considère que la commission aurait dû présenter son bilan annuellement pour «permettre de discuter des résultats et faire des propositions de corrections pour l’année». «A quoi bon alors nous informer en ce moment ?» s’interroge le syndicaliste qui affirme avoir claqué la porte de la réunion du 23 septembre et boycotté celle organisée jeudi dernier. Pour lui, il y a deux exemples de mauvaise gestion dont est accusée la commission : la vente de véhicules réformés et la location des terrains sans passer par l’avis d’adjudication, comme l’exige le code des marchés publics. «Nous ne connaissons pas le nombre de véhicules vendus ni leur coût.

    C’est le cas aussi des assiettes de terrain acquis à Alger et Béjaïa, par exemple. Ces terrains ont été acquis alors que leur situation juridique n’a pas été réglée et on ignore le prix d’achat et de location. La commission n’en parle pas», s’offusque Meriane. Le syndicaliste est outré par la répartition des fonds : «13 milliards sont déboursés pour la omra, alors que le social, prioritaire, ne bénéficie que de 4 ou 5 milliards. Pire ! Le budget de fonctionnement est plus important : 15 milliards.»

    Idir Achour, dont le syndicat, le Conseil des enseignants des lycées d’Algérie (CELA), a boycotté les travaux de la commission, reproche la «mauvaise gestion» des fonds. «Il n’y a pas de transparence dans le système de gestion. Cela se manifeste dans l’absence de données sur les conventions signées avec les polycliniques et les agences de voyages.»

    La CNOSTE s’en lave les mains

    Les syndicats considèrent que la justice doit s’autosaisir et l’IGF doit leur remettre les rapports sur la gestion de ces dernières années. «La ministre nous a signalé qu’elle ne les a pas (rapports IGF). Nous exigeons, certes, des comptes à la commission nationale, mais aussi aux commissions de wilaya, dont les bilans sont occultés à ce jour», rappelle Amoura.

    Pour le président de la Cnoste, Mustapha Benouis, le bilan «a été effectivement fait» annuellement, mais c’était à la ministre, comme le veut la tradition, de convoquer en réunion le partenaire social. S’agissant des accusations de mauvaise gestion, Benouis s’en lave les mains : «Il y a eu 8 véhicules dans notre parc qu’on a trouvés au début de notre mandat. Vu leur état, on a préféré les vendre par le biais d’un commissaire-priseur, comme le veut la réglementation. On n’a pas de terrain en location. Et le budget consacré au fonctionnement est de seulement 0,2%.» Et d’affirmer que le budget global des trois années (2015-2017) est de 3600 milliards de centimes.

    Si des syndicats appellent à un référendum pour refonder le Fonds, d’autres exigent la refonte du système par changement des décrets de fonctionnement de la commission (82-303 et 82-179). «Nous sommes pour un droit de regard au profit des syndicats, qui auraient le droit de critiquer le fonctionnement de la commission», suggère Meriane. Le CELA propose une «gestion directe» des œuvres sociales en permettant aux AG des fonctionnaires de décider des priorités dans la distribution avec un système de contrôle. «Nous avons toujours plaidé pour l’installation d’une commission indépendante des syndicats et pour une gestion décentralisée. Nous avons accepté la prolongation du mandat pour ne pas laisser de vide préjudiciable aux fonctionnaires. On l’a fait à une condition : limiter les prérogatives de la commission à l’aspect social, et non pas le tourisme», explique de son côté Meriane.

    Le mandat de trois ans des commissions de gestion des fonds des œuvres sociales (nationale et des wilayas) est arrivé à terme le 7 septembre dernier. Le ministère, qui n’a pas organisé d’élection pour le renouvellement des représentations, a proposé de prolonger d’une année les mandats. Si le Cnapeste et l’Unpef, impliqués pleinement dans la gestion de ces commissions, vu leur forte représentation nationale, ne s’opposent pas à la décision, le CELA et le Satef proposent le gel de ces commissions jusqu’aux prochaines élections. «La ministre n’a pas signé à ce jour la prolongation de la gestion», croit savoir Amoura.


    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : texte


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • 1 commentaire

  • votre commentaire
  •  

    أعضاء اللجنة استهلكوا 30 بالمائة من الميزانية على مصالحهم الشخصية  

    البلاد - كركود ليلى - رفعت لجان التحقيق التي أوفدتها مصالح بن غبريت مؤخرا الى 20 ولاية عبر الوطن للتحقيق في تسيير أموال الخدمات الاجتماعية تقارير سوداء وتجاوزات بالجملة في تسيير أموال عمال وموظفي قطاع التربية تسببت في هدر أموال الموظفين.  

    كشف بوعلام عمورة المنسق الوطني  لـ”ساتاف” أن لجان التحقيق التي أوفدتها المسؤولة الأولى عن القطاع على مستوى 20 ولاية من الوطن على غرار ولايات تبسة وبجاية رفعت تقارير سوداء عن طريقة تسيير هذه الأموال على مستوى الولايات المعنية.

    وأشار عمورة في تصريح لـ«البلاد” إلى أن التقارير التي رفعتها اللجان أكدت وجود سوء تسيير ونهب أموال العمال خاصة أن اللجنة لم تقدم تقريريها المالي والأدبي على مدار ثلاث سنوات بالرغم من أن القانون يقضي بتقديمه سنويا.

    وأضاف عمورة ان القانون الداخلي للجنة تمت صياغته من طرف اللجنة السابقة حسب المقاس حيث يعطي امتيازات ويمكنهم من الاستفادة من عدد من المنح بالرغم من أن القانون يمنع استفادة المسيرين. وكشف عمورة عن صرف أعضاء اللجنة المليارات من ميزانية الخدمات على مصالحهم الشخصية فقط. فأعضاء اللجنة الوطنية المقدر عددهم بـ 9 اعضاء منتخبون، بالإضافة إلى هيكل التسيير، يستهلكون ما قيمته 30 بالمائلة من ميزانية الخدمات الاجتماعية في حين يستهلك باقي الموظفين البالغ عددهم  750 ألف موظف 70 بالمائة المتبقية من الميزانية. وأشار على سبيل المثال إلى الى أن اللجنة صرفت في الفترة الممتدة بين 1 جانفي 2015 و5 جوان 2015 أكثر من 82 مليون سنتيم للإطعام حيث يستفيد أعضاؤها من منحة يومية للإطعام تقدر بـ 800 دج ومنحة النقل المقدرة بـ 5 دج للكلومتر الواحد ومنحة أخرى للمداومات وغيرها.

    وأشار عمورة، إلى جانب ذلك، إلى منح لجنة الخدمات الاجتماعية من أموال العمال لقطاعات اخرى أي خارج قطاع التربية على شكل عمرات لقطاعات خارج قطاع التربية. وقال عمورة إن التنظيم الذي يشرف عليه رفقة باقي النقابات سيرفعون شكوى إلى العدالة ضد اللجنة لمتابعة المتسببن في هدر أموال الخدمات، في حال رفض الوزارة متابعة اللجنة قضائيا بسبب سوء التسيير، هذا الى جانب إعادة النظر في عملية تسيير أموال العمال والابتعاد عن هذه الطريقة التي أثبت فشلها.

    وأشار التنظيم الى أن النقابات ستطالب خلال اللقاء الذي سيجمعها اليوم بالوزيرة تحضيرا للدخول المدرسي بعقد لقاء خاص بملف الخدمات الاجتماعية في شهر سبتمبر المقبل حيث ستتم المطالبة بتنظيم استفتاء حول طريقة تسيير أموال الخدمات الاجتماعية في نهاية شهر سبتمبر يكون متبوعا بانتخابات للجان خلال الثلاثي الأول من السنة الدراسية حتى لا تعطل مصالح مستخدمي القطاع وتمكينهم من الاستفادة من الخدمات الاجتماعية وتفادي أي انقطاعات طويلة من شأنها إلحاق الضرر بمصالح مستخدمي وعمال القطاع. 

    يذكر أن النقابة الوطنية لعمال التربية كانت في وقت سابق قد رفعت تقريرا خطيرا إلى وزيرة التربية الوطنية نورية بن غبريت، حول تجاوزات في تسيير أموال الخدمات في 35 ولاية عبر الوطن، تتعلق بإهدار أموال الخدمات الاجتماعية وصرف منح لفائدة نقابيين وعائلاتهم، على غرار ولايات العاصمة، وهران، تلمسان والمدية. 

     


    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : texte


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • 1 commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires