• LE SOIR D'ALGERIE DU 26/11/13

    Régions : Le Soir du Centre BOUIRA

    Le siège du FNPOS pris d’assaut Depuis plusieurs semaines, c’est la ruée vers l’or à Bouira. Destination : l’antenne FNPOS de Bouira dont le siège régional se trouve à Tizi-Ouzou. Chaque jour, des dizaines de personnes se rassemblent devant l’antenne dans l’espoir de déposer un dossier pour postuler à l’une des aides que le FNPOS proposerait aux bénéficiaires de l’habitat rural et autres LSP. D’après certains postulants rencontrés sur les lieux hier, ces aides sont de l’ordre de 500 000 DA non remboursables, et concernent tous les bénéficiaires d’une aide à l’habitat rural ayant achevé leurs habitations et ceux du LSP et prouvant, dossier à l’appui, leurs cotisations à la Cnas pendant au moins dix ans. D’autres présents nous disent que les montants de ces aides varient entre 150 à 250 000 dinars, selon le salaire de chaque postulant. Nous n’en saurons pas plus sur cette opération puisque le portail principal était barré par des dizaines de personnes agglutinées devant, dans l’espoir de remettre leurs dossiers à l’agent à travers les barreaux. Cela dit, à l’extérieur la colère des postulants était indescriptible. Certains d’entre eux étaient là depuis trois heures du matin mais avec l’anarchie qui règne devant le portail de cette antenne, ils n’osaient plus s’y rapprocher, se contentant de nous prendre à témoin devant ce spectacle désolant. Ahmed qui venait de Haizer était arrivé à six heures du matin, mais il était étonné de trouver une liste de 206 personnes déjà inscrites. Durant les premiers jours, la liste était respectée et les dépôts de dossier se faisaient selon cette liste établie. Mais au fil des jours, certains jeunes chômeurs du quartier en ont fait une affaire juteuse. Ils faisaient payer des gens à 400 dinars pour les porter sur la liste durant la nuit sans que la personne concernée n’ait à se déplacer ou se réveiller très tôt. Cette méthode a montré ses limites au bout de quelques jours puisque les jeunes du quartier faisaient payer tout le monde et les gens qui arrivent le matin, trouvent leurs noms mais mal positionnés. Et puis, dans l’anarchie régnante, l’agent préposé au guichet de cette antenne n’arrive plus à traiter tous les dossiers. C’est à peine si une dizaine de dossiers est acceptée durant la journée. Le pire dans cette histoire est que le dépôt des dossiers ne se fait pas chaque jour mais uniquement les lundi et mercredi. Aussi, tous les postulants que nous avons rencontrés sur place, étaient unanimes à dire, que le FNSPOS gagnerait en efficacité si ses responsables décidaient à ouvrir des antennes dans chaque daïra, et ce, afin d'alléger la tension et mettre à l’aise les postulants dont beaucoup nous ont affirmé qu’ils sont obligés de prendre des congés de maladie pour venir déposer le dossier. Cela étant, et pendant que le nombre de postulants à cette aide va en grandissant, personne ne sait exactement si cette opération a une durée limitée dans le temps ou ouverte. C’est ce qui pousse les gens à se bousculer devant cette antenne.

    Y. Y.

    « EL FADJR DU 24/11/2013LE SOIR D'ALGERIE DU 27/11/13 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :